Le restaurant « dual », innovation d’usage.

18 décembre 2020

Un tiers des restaurateurs qui ne livrent pas, estiment malgré tout que c’est une solution d’avenir (source IFOP-zepros 81). Les chiffres évoluent à la hausse du fait de la crise sanitaire. Ils permettent d’entrevoir des habitudes qui risquent d’impacter les modes de consommation pour la restauration traditionnelle.

En effet, la fermeture obligatoire que l’on impose aux établissements de restauration à table oblige à se projeter. Au delà des difficultés financières, sur les pratiques commerciales qui ont fait leurs preuves et notamment en restauration rapide, l’heure est à la prise de conscience sur l’évolution des marchés de consommation.

Il faut d’ores et déjà anticiper les prochains canaux de distribution de repas en les imbriquant dans l’organisation de nos établissements. A nous, femmes et hommes de la restauration traditionnelle, d’offrir des prestations de commodité à nos futurs clients par le biais de la facilité d’accès, des plats cuisinés « maison » et des services numériques de distribution.

Le restaurant doit muter vers un modèle dual, c’est à dire amplifier les modèles sur place et à emporter. Le premier modèle permettant la mise en valeur du second et inversement.

Les solutions digitales venant en accompagnement pour rationnaliser le processus et non le contraire. Attention, le numérique n’est pas la solution magique, car sans trafic pas de visibilité. Les cartes de restaurant connectées couvrant les besoins doivent répondre à l’essentiel sans en faire « d’usine à gaz » pour la profession. Avoir un accès simple et efface sur nos propres outils métier est à prendre en considération.